6e Concours – 2004

8 mars – 14 mars 2004

Huit jours de concours, une semaine dense, pleine, le 6è Concours International de Piano d’Orléans évolue, gardant des éditions antérieures le professionnalisme impressionnant des candidats, leur niveau indiscutable, leurs ambitions artistiques traduites par de magnifiques programmes.

Cette année, l’épreuve finale se déroulera à l’Eglise Saint Marceau grâce à l’amitié généreuse des amis des orgues de Saint Marceau et de leur Président  Monsieur Jean-Paul Imbault, avec une œuvre pour piano et orgue, ce qui est une superbe innovation.

Mais, comme les autres années, la présence fidèle et efficace des bénévoles attachés à la réussite du Concours est permanente, qu’ils en soient sincèrement remerciés. Grâce à eux Orléans ville ouverte accueille les jeunes artistes étrangers impatients de prouver leur valeur mais aussi d’écouter, d’engranger toutes ces œuvres nouvelles dont certaines, écrites spécialement pour le Concours, seront données en création mondiale à Orléans (1ère épreuve).
D’autres auteurs bien «vivants» apparaissent  grâce à un «catalogue thématique» d’une vingtaine d’œuvres envoyées dans le monde entier (2ème épreuve).

Plus que jamais les musiques entendues seront surprenantes et parfois inédites.
Merci de participer vous-mêmes à ces découvertes, merci de vous joindre à ceux qui ont préparé l’événement avec dévouement et passion, c’est notre meilleure récompense.

Françoise THINAT
Présidente

Palmarès

PALMARÈS 2004

Francesco Tristano SCHLIME
Prix – Mention Spéciale Blanche Selva
Prix – Mention Spéciale Samson François
Prix – Mention Spéciale Maurice Ohana
Prix – Mention Spéciale Ivan Spassov

Reto REICHENBACH
Prix Spécial Chevillion-Bonnaud pour un interprète
Prix – Mention Spéciale Nadia Boulanger

Ya-Ou XIE
Prix SACEM
Prix Albert Roussel
Prix des étudiants de l’École Nationale de Musique d’Orléans, accordé avec le soutien d’Hitachi Computer Products (Europe) S.A.S.

Spyros THOMAS
Prix SPEDIDAM

Kenneth HESKETH
Prix de composition André Chevillion – Yvonne Bonnaud pour l’œuvre Three Japanese Miniatures pour piano interprétée par Daniel BECKER (éditions Schott et Co – Londres).

 

  • 2004

Oeuvre imposée et Compositeur

Choral’s Dream
pour orgue et piano (éditions Billaudot)

Thierry Escaich

Organiste et improvisateur de renom, Thierry Escaich tient une place prépondérante dans la création musicale actuelle.
Dès 1990, date à laquelle il clôt ses études au Conservatoire National Supérieur de Paris après l’obtention de huit Premiers Prix, ses premières œuvres sont récompensées par le Prix de la Fédération franco-américaine Florence Blumenthal à l’unanimité d’un jury composé de personnalités comme Eliott Carter, Henri Dutilleux ou Maurice Ohana.
Divers prix décernés par la SACEM et l’Institut de France en passant par le Grand Prix des Lycéens en 2002 pour en arriver à la Victoire de la musique en tant que compositeur de l’année 2003.
Son univers musical, d’une rare densité expressive (Télérama) où se mêlent des œuvres telles le Chant des Ténèbres (1992), le Concerto pour orgue et orchestre (1995) ou encore Résurgences pour trompette et orchestre (2002), ainsi que son oratorio le Dernier Evangile (2000).
Ses œuvres orchestrales sont au répertoire de divers orchestres français ou étrangers, tels les Orchestres de Bonn, de Monte-Carlo, l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, l’Orchestre National de Lille où Thierry Escaich est en résidence entre 2003 et 2005.
Son disque d’œuvres orchestrales (Accord/Universal) reçoit en 2002 le Diapason d’or de l’année.
Titulaire de l’orgue de St Etienne du Mont (Paris) depuis 1997 (où il succède à Maurice Duruflé) Thierry Escaich mène parallèlement une carrière internationale d’organiste qui en fait un ambassadeur de la grande école d’orgue française d’improvisation comme en témoignent ses divers enregistrements sous les labels Chamade et Calliope récompensés par de nombreuses distinctions discographiques.
Enfin, sa passion pour le Cinéma, le pousse à improviser au piano ou à l’orgue, à composer pour le cinéma muet comme en témoigne sa musique d’accompagnement de l’heure Suprême de Frank Borzage commandée par le Louvre en 1999.
Depuis 1992, Thierry Escaich est professeur d’écriture et d’improvisation au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris.

—————-
Quatuor Benaïm

Yaïr Benaïm : Violon
Alexandra Greffin : Violon
Cécile Brossard : Alto
Cédric Conchon : Violoncelle

Fondé en septembre 2000 par le violoniste israélien Yaïr Benaïm, le Quatuor Benaïm est très vite remarqué par ses pairs pour son enthousiasme et son engagement musical.
Grâce à l’Association Proquartet, qui l’a soutenu dès ses débuts, le Quatuor Benaïm rencontre et entretient  une relation privilégiée  avec Louis Fima, fondateur du Quatuor Arpeggione, et avec Walter Levin, premier violon du Quatuor Lasalle.
L’Association des Amis des Jeunes Artistes Musiciens joue également un grand rôle dans son développement par l’aide capitale qu’elle lui apporte. Grâce à elle, le Quatuor Benaïm a eu l’opportunité cette année d’étudier avec Walter Levin à l’Académie de Salzburg et à la Hochschule de Bâle dans le cadre du cycle de perfectionnement.
Avide de rencontres, le Quatuor a également bénéficié des conseils d’Alain Meunier, Serge  Collot, Julius Berger…
Le Quatuor Benaïm a remporté en avril 2001 le Prix spécial Pro Musica de la FNAPEC et, en novembre 2001, a été demi-finaliste au Concours International de Genève.
Le Quatuor Benaïm a déjà collaboré avec quelques-uns des plus importants musiciens français, tels que le violoniste Gérard Poulet, la pianiste Anne Queffelec, le hautboïste Maurice Bourgue ou encore l’altiste Michel Michalakakos. Il s’est produit, en autres, au Festival Proquartet de Fontainebleau, au Festival Carmel en Israël, au Festival de Canfranc en Espagne et au Festival « Découverte des Jeunes Talents » du Val d’Aulnay. Par ailleurs il a été sollicité pour jouer à la WienerSaal à Salzburg, à la Salle Cortot, à l’amphithéâtre de la Sorbonne, au Théâtre de l’Archipel à Paris…
Le Quatuor Benaïm vient de participer à l’enregistrement d’un disque consacré au compositeur français Raymond Gallois Montbrun et jouera dans les prochains mois en Allemagne, en Alsace, à Cahors ou encore à Aix en Provence.

Ressources

Partenaires

Françoise Thinat et l’Association O.C.I. remercient ceux qui ont permis la réalisation de ce Concours et tout particulièrement :

Monsieur Jean-Jacques Aillagon, Ministre de la Culture et de la Communication,
Monsieur Serge Grouard, Maire d’Orléans, Député du Loiret,
Monsieur Marc Champigny, Adjoint au Maire,
Délégué à l’Action Culturelle de la Ville d’Orléans,
La Direction de l’Information et de la Communication – Ville d’Orléans,
La Direction de l’Action Culturelle – Ville d’Orléans,
La Direction des Relations Extérieures – Ville d’Orléans,
Messieurs Michel Chalaux et Joël Forgues et la Direction Régionale des Affaires Culturelles,
Monsieur Alain Rafesthain et le Conseil Régional du Centre,
Monsieur Eric Doligé et le Conseil Général du Loiret,

La Sacem et La Spedidam,
les Editions : Salabert, Billaudot, Jobert, Lemoine, Durand, Amphion, Européennes, Eschig, Notissimo,
Monsieur Guy Daussin et la Société Générale,
Monsieur Akihiko Shindo et Yamaha Musique France,
Monsieur Hidefumi Masuzaki et la Société Hitachi,

Monsieur Jean-Dominique Krynen et l’Ecole Nationale de Musique d’Orléans,
Monsieur Jean-Paul Imbault et l’Association des Orgues de Saint – Marceau,
Monsieur Alain Marion, Directeur des réseaux des bibliothèques d’Orléans,

La Fondation Yvonne Lefébure,
La Fondation André Chevillion – Yvonne Bonnaud,
La Fondation Internationale Nadia et Lili Boulanger,
(sous l’égide de la Fondation de France)

La Fondation Ivan Spassov (Bulgarie),
L’Association « les Amis de Maurice Ohana »,
« Scarbo » Association Samson François,
Anna Stella Schic-Philippot,
L’Ecole Normale de Musique de Paris – Comité Albert Roussel,

Les familles qui hébergent les candidats,
Les Amis d’O.C.I.,
L’Adric,

France Bleu Orléans,
la République du Centre,
RCF 45 – Saint-Aignan,
L’Agence France Presse,

L’Orchestre National de Lille interprétera, avec les trois principaux lauréats, le 18 novembre 2004, Salle Pierre-Aimé Touchard au Carré St Vincent-Scène Nationale, le 2è Concerto de Frank Martin, « Capriccio » de Stravinsky et le Concerto de Pascal Dusapin.
Nous remercions Monsieur Claude Malric et le Carré Saint-Vincent – Scène Nationale.

L’Association Orléans Concerts recevra avec l’Orchestre Symphonique d’Orléans le principal lauréat, lors de la saison 2005-2006 (Concerto n°2de Katchaturian).

Nous remercions les Soirées Musicales d’Hiver « Ivan Spassov » (Bulgarie),  et la » Fundation Encuatros Internationales de Musica Contemporeana de l’Argentina » qui recevront, en récital et avec orchestre les principaux lauréats.

Nous remercions les Ecoles de Musique de :
Blois, Bourges, Chartres, Chinon, Issoudun, Montargis, Montlouis, Orléans, Tours, Vierzon, pour leur accueil lors de la tournée en Région Centre du 1er Prix 2002 Winston Choï.

Le piano CF III YAMAHA est entretenu par Pierre Malbos.

 

Le jury

  • OPPENS Ursula : Pianiste (Etats-Unis)
  • AUSTBO Hakon : Pianiste (Norvège)
  • CAVAYE Ronald : Pianiste (Grande-Bretagne)
  • COSSE Peter : Musicologue (Autriche)
  • DECOUST Michel : Compositeur (France)
  • MOGUILEVSKY Eugène : Pianiste (Russie)
  • NODAIRA Ichiro : Pianiste (Japon)