13e Concours – 2018

REGLEMENT PRIXART.pages

Le 13e Concours international de piano d’Orléans aura lieu du 8 au 18 Mars 2018.

Le Règlement du 13e Concours International de Piano d’Orléans est désormais disponible : oci-13e-concours-orleans-reglement-maj-08-17

La liste des compositeurs page 15 a été mise à jour fin août 2017

Les inscriptions sont ouvertes : cliquer ci-contre sur ‘Inscrivez-vous’

Visualiser la partition de l’oeuvre imposée d’Hector Parra :

 

 

 

12e Concours – 2016

affiche concours 2016 recup

Le 28 février, les 3 finalistes du 12e Concours International de Piano d’Orléans,  Philippe Hattat, Takuya Otaki et Marianna Abrahamyan ont rivalisé de talent sur la scène du Théâtre d’Orléans.

A l’issue des délibérations, le jury a consacré Takuya Otaki Premier Prix du Concours 2016, en lui attribuant le prix spécial Blanche Selva, ainsi que le Prix Olivier Greif et Maurice Ohana. Marianna Abrahamyan obtient le Prix Sacem, pour son interprétation du Carillon d’Orléans, commande du Concours, ainsi que le Prix des étudiants du Conservatoire d’Orléans, le Prix Albert Roussel, et la Bourse du Foyer JOYEUX pour une résidence d’un mois à l’Abbaye de Fontevraud. Philippe Hattat remporte le prix de composition André Chevillion-Yvonne Bonnaud, ex-aequo avec Matthias Kruger (interprété par Claudia Chan). Il remporte également le prix Alberto Ginastera, et le prix Ricardo Vines, soutenu par le Conseil départemental du Loiret.

Cinq autres candidats remportent des Prix spéciaux: Julien Blanc et Tae Kim se partagent le Prix d’interprétation André Chevillion-Yvonne Bonnaud. Tae Kim remporte également le Prix Edison Denisov. Lorenzo Soules remporte le prix André Jolivet. Claudia Chan remporte le prix Claude Helffer. Enfin Vitaliy Kyianitsia remporte le prix André Boucourechliev.

Le Palmarès complet, par candidat, du Concours 2016: PALMARES Concours 2016

Revue de presse_12e Concours International de Piano d’Orleans 2016

Retrouvez en images quelques-uns des plus beaux moments de la 12e édition du Concours international de piano d’Orléans

Retrouvez le Catalogue 12e Concours 2016_web

————————————————

Le 14 mars 2016, au Théâtre des Bouffes du Nord ont eu lieu deux concerts de prestiges :
Note de programme Bouffes du Nord

15h – Le concert des lauréats du concours « Brin d’herbe » 2015, accompagnés par l’ensemble Court-Circuit, sous la direction de Sodi Braide et en présence de Michel Decoust
Programme de salle Bouffes du Nord 14.03.16_BH2015

20h30 – Le concert des lauréats 2016, Takuya Otaki, Marianna Abrahamyan et Philippe Hattat, accompagnés par l’ensemble Court-Circuit, sous la direction de Jean Deroyer.
Programme de salle Bouffes du Nord 14.03.16_Lauréats 2016

————————————————

Entre la Salle de l’Institut, la Médiathèque et la Scène Nationale, les notes du piano résonneront dans toute la ville… Pour la douzième fois, le Concours International de Piano d’Orléans ouvre les portes du futur avec énergie et enthousiasme !

Du 18 au 28 février 2016 se tiendra la douzième édition du Concours International de Piano d’Orléans. Le concours confirme son esprit festivalier avec, en parallèle des épreuves, une exposition de photos et plusieurs concerts. Deux « étoiles » du concours, Winston Choi et Toros Can, lauréats en 1998 et 2002, donneront chacun un récital. La musique de chambre sera à l’honneur avec un concert de l’ensemble Court-Circuit dirigé par Jean Deroyer, ensemble qui interviendra aussi au côté des candidats lors de la finale.

Le pianiste français Jean-François Heisser présidera un jury international d’excellence, composé de Hie-Yon Choi (Corée du Sud), Winston Choi (Canada), Jean-Pierre Derrien (France), Jacqueline Mefano (France), Hèctor Parra (Espagne) et Vladimir Tarnopolski (Russie).

Le concours se prolongera le lundi 14 mars avec deux concerts de prestige à Paris au Théâtre des Bouffes du Nord: il réunira les lauréats du concours 2016 ainsi que les petits lauréats du concours « Brin d’herbe » 2015, accompagnés par l’ensemble Court-Circuit, sous la direction de Jean Deroyer et de Michel Decoust. Parmi les œuvres proposées : Pianopolis, de Michel Decoust, commande 2015 du concours « Brin d’herbe » et Le Carillon d’Orléans, de Philippe Hersant, donné en création mondiale par le lauréat du prix Sacem.

Programme du Concours 2016 : Concours 2016_dépliant diffusion web
Les Candidats :Candidats Concours international de piano d’Orléans 2016-3

————————————————

Depuis plus de 20 ans, Orléans, ville de culture et d’art, reçoit avec une immense générosité et un élan toujours renouvelé des artistes venus d’horizons divers. Tous les « courants » musicaux sont présents, toutes les options mises magnifiquement en valeur par ces jeunes pianistes, souvent déjà reconnus internationalement. Ils viennent chercher une confirmation de leur talent près d’un public toujours plus exigeant mais aussi d’un jury qui restera proche des candidats et ouvert et tolérant quant aux options et aux choix des programmes. La recette magique du concours reste, pour la douzième session, la qualité des échanges et l’extraordinaire vitalité des œuvres récemment créées mais aussi des textes vieux maintenant d’une centaine d’années. Avec fougue et enthousiasme les jeunes pianistes défendent leurs choix esthétiques et nous saurons les y encourager, sans aucune réserve…
Françoise Thinat
Fondatrice du Concours International de Piano d’Orléans et Présidente d’Orléans Concours International

« Pluralité », c’est le mot que le Concours International de Piano d’Orléans met à l’honneur depuis toujours. Il en va ainsi de cette douzième édition. Une pluralité, bien sûr, de rencontres et d’échanges, de nationalités, d’écoles pianistiques, de sensibilités diverses, dediée à ce répertoire de grande ampleur : du XXe siècle à aujourd’hui. « Pluralité » de regards sur la musique de nos jours avec une quarantaine de créations de jeunes compositeurs et le « Carillon d’Orléans », commande du Concours à Philippe Hersant. « Pluralité » aussi autour de la musique du XXe siècle avec un large choix de programmes proposés par les candidats et des Prix Spéciaux consacrés à des compositeurs aux esthétiques musicales des plus différentes. « Pluralité », enfin, de références pianistiques : de la « marraine » du premier prix, Blanche Selva, à Françoise Thinat, fondatrice et âme de ce beau concours dont j’ai l’honneur et le plaisir de reprendre la direction artistique. Sur ce chemin, je n’oublierai jamais que le mot « pluralité » ne prend son sens que s’il se conjugue avec esprit d’ouverture, souci d’excellence et une bonne dose de courage. Le choix est vaste, au jury de sélectionner les meilleurs candidats, au public d’assister aux épreuves et aux concerts… à nous de mettre toute l’énergie possible pour que ce kaléidoscope sonore résonne de joie dans la ville d’Orléans !
Isabella Vasilotta
Directrice artistique du Concours International de Piano d’Orléans

———————————

11e Concours – 2014

afficheLa belle saison d’Orléans Concours International

Au fil des éditions, le Concours de Piano d’Orléans se renouvelle. Après une semaine d’épreuves suivies salle de l’Institut par un public assidu, trois candidats distingués par un jury international de premier plan retrouveront un ensemble de musique de chambre au Théâtre d’Orléans, lieu d’exception et fidèle partenaire du concours, pour interpréter en particulier l’oeuvre imposée comme à chaque édition, commande du concours cette année au compositeur Jérôme Combier. L’oeuvre intitulée Lichen a été composée pour un piano et cinq instruments : violoncelle, clarinette, flûte, alto et saxophone.

Au programme imposé également la formidable toccata virtuose, Incises, de Pierre Boulez, clin d’oeil au concours Micheli de Milan (1994) où l’oeuvre fut imposée. Remaniée par le compositeur en 2001, elle sera donnée également au Théâtre des Bouffes du Nord.

Trois nouveaux prix verront le jour en 2014 : un prix Henri Dutilleux en hommage au grand compositeur, Président du Concours, disparu en 2013, un prix Alberto Ginastera et un prix Edison Denisov. Une résidence au studio éOle (Toulouse-Blagnac) est offerte au Prix de Composition Chevillion-Bonnaud.

Si toutes les épreuves se déroulent à Orléans, trois concerts de prestige se tiendront au Théâtre des Bouffes du Nord.
Le 23 mars 2014, Andrew Zhou et Christopher Guzman, lauréats du concours 2012 qui viennent d’enregistrer chacun leur premier CD, présenteront un programme proche de leurs enregistrements, consacrés à la musique germanique “ Schoenberg et plus “. Wagner sera présent mais aussi Pintscher ou Lachenmann…
Le grand compositeur György Kurtág écoutera avec un public attentif les prestations des jeunes pianistes lauréats de la dernière édition du concours junior Brin d’Herbe (avril 2013), le 24 mars 2014.
Enfin, le concert du 24 mars 2014 au soir présentera les nouveaux prix de l’édition 2014. Avec la complicité des musiciens de l’Ensemble Cairn, l’oeuvre imposée de Jérôme Combier sera créée officiellement par le lauréat du Prix SACEM, et Boulez, Prokofiev, Albéniz et Messiaen compléteront un programme “ feu d’artifice “, en promesse de toutes les futures réalisations et projets à venir.

Toute l’association se joint à moi pour remercier chaleureusement les acteurs de cet événement, leur enthousiasme et leur fidèle engagement.

Bon concours 2014 !

Françoise Thinat, Présidente

10e Concours – 2012

Visuel 10e ConcoursNous voici à la Dixième édition d’un concours, voué à un répertoire parfois difficile, et qui a toujours tenté de se situer à un très haut niveau d’exigence morale, spirituelle, et même sur le plan de ses réalisations pratiques au mieux de ce que peuvent souhaiter public et candidats.

Comme les éditions précédentes, cette année 2012 nous permet de recevoir des pianistes qui, en dehors des « chapelles », participent à la vie de la création musicale avec leur choix, leur fantaisie imaginative, leur indépendance.

Le Prix de composition André Chevillion -Yvonne Bonnaud est réservé en priorité aux pianistes – compositeurs et trouve plus d’une dizaine de candidats défendant leur propre composition. Beaucoup de nouveaux prix consacrés à la musique d’hier (Prix Palazzetto Bru Zane) mais aussi d’aujourd’hui (Olivier Greif, Isang Yun) contribuent, avec les récompenses déjà en place à donner au concours sa valeur d’événement musical important.

Année « Claude Debussy », un prix Debussy sera attribué mais certes pas à celui qui jouera « vite et fort », ce qui déplaisait tant au compositeur, pas vraiment friand de compétitions.

Merci sincèrement à tous, institutions, fondations, associations, jurés et surtout candidats, présents avec tout leur talent pour une très bonne année 2012.

Cette dixième édition est dédiée à Josette Samson-François présente depuis le début de l’évènement à nos côtés, avec sa générosité et son formidable engagement.

Françoise Thinat, Présidente

9e Concours – 2010

Affiche 2010_fichier 72 dpiCette neuvième édition du Concours International de Piano d’Orléans ouvre de nouveaux enjeux en invitant les Percussions de Strasbourg, ensemble légendaire, audacieux, créatif, virtuose, à rencontrer en fin d’un parcours difficile mais spectaculaire les trois candidats retenus pour la finale.

En premier lieu, la Salle de l’Institut du 22 Février au 28 février 2010 sera le théâtre des premières « joutes » devant un jury particulièrement exigeant quant au choix des candidats en matière de programme. 
Pour la première fois un ancien lauréat est présent dans le jury ;  Prix Samson-François en 1994, Hideki Nagano, qui réalise une brillante carrière au sein de l’Ensemble Intercontemporain.

Les Prix de composition, les Prix spéciaux, et pour la première fois un Prix André Jolivet seront attribués, ainsi qu’un Prix Dimitri Chostakovitch, reconnaissance de grands musiciens disparus et fidélité d’Associations généreuses.

Mais l’attention reste tournée vers la création mondiale au Théâtre d’Orléans de l’œuvre de Philippe Hurel, Interstices. Plus que jamais, le Concours suscite les rencontres entre compositeurs et interprètes, cette œuvre magistrale, (dont la commande a été soutenue par le Conseil Régional du Centre, la Fondation Francis et Mica Salabert et les Percussions de Strasbourg) en sera l’éclatante démonstration pour notre plus grande joie.

Françoise Thinat, Présidente

8e Concours – 2008

OCI_Affiche 2008Au cours des éditions qui se succèdent, le Concours d’Orléans se renouvelle : prix de composition plus nombreux et valorisés par des commandes, concerts de prestige et engagements plus importants.

Pour sa 8ème édition, le Concours International de Piano d’Orléans a souhaité offrir au public de la Finale le 4 mars au Carré Saint-Vincent Scène Nationale, le trio de Maurice Ravel. Il faut redire la performance que représente pour le jeune candidat retenu au dernier tour cette finale « Musique de Chambre » qui sollicite sang-froid, attention, présence vivante, engagement mais aussi écoute de l’autre et même vertu d’effacement.
Le vrai musicien apparaît alors et parfois déjoue les pronostics…

La soirée du 4 mars clôture  une semaine de passions et d’espoirs. Elle vous fera également découvrir le quatuor d’Edith Canat de Chizy interprété par les futurs grands lauréats et la complicité des grands musiciens que sont Florent Héau (clarinette), Marc Coppey (violoncelle) et Sasha Rozhdestvensky (violon).

Mais avant ce moment privilégié, les candidats présenteront tous, lors des premières épreuves dans la très belle Salle de l’Institut, un véritable florilège des œuvres des XXème et XXIème siècles. Décennies passionnantes et foisonnantes d’idées, avec des excès, des incohérences, et tant de flamboiements magiques, où les découvertes ne concernent souvent pas tant les pianistes que  l’œuvre elle-même.

Nos lauréats ont toujours su convaincre public, jury et partenaires et c’est avec plaisir que nous les voyons ensuite confirmer leur talent et affirmer des personnalités aussi diverses qu’attachantes.

Bon concours 2008 à tous,

Françoise Thinat
Présidente

7e Concours – 2006

OCI_Affiche 2006Un Concours ou bien plutôt un Festival ?

Question posée, tous les deux ans, lorsque quarante jeunes pianistes viennent à Orléans pour un rendez-vous privilégié : le Concours International  de Piano.

Ils auront, en effet, à cœur de démontrer plus que de la simple virtuosité : ils apportent leur talent à découvrir et magnifier tout le répertoire du XXè siècle, passé, les compositeurs de génie mais aussi les oubliés souvent injustement.

Par ailleurs, la création contemporaine, sera également présente, le programme de l’épreuve finale en fait la brillante démonstration avec la première audition d’une œuvre  originale et percutante de Pierre Jodlowski pour piano et dispositif électronique, associé le temps du concert au superbe quatuor de Paul Hindemith.

Ce rapprochement fait toute la richesse des moments passés avec les jeunes candidats qui seront soutenus durant cette dernière épreuve par de très grands artistes : Marina Chiche, Florent Héau, Jérôme Pernoo.

Voici pour l’aspect « Festival ».

Mais il ne faut pas oublier la semaine du Concours et la passion qui se dégage des rencontres entre jeunes artistes faisant assaut de talent sous le regard d’un jury exigeant et avec le soutien d’un public de plus en plus engagé.

Nous espérons beaucoup de cette 7è édition et en tout premier lieu qu’elle vous apporte à vous public toute la joie et le plaisir de découvrir compositeurs et interprètes, révélations des musiciens de demain comme lors des précédentes éditions.

Françoise THINAT
Présidente 

6e Concours – 2004

Huit jours de concours, une semaine dense, pleine, le 6è Concours International de Piano d’Orléans évolue, gardant des éditions antérieures le professionnalisme impressionnant des candidats, leur niveau indiscutable, leurs ambitions artistiques traduites par de magnifiques programmes.

Cette année, l’épreuve finale se déroulera à l’Eglise Saint Marceau grâce à l’amitié généreuse des amis des orgues de Saint Marceau et de leur Président  Monsieur Jean-Paul Imbault, avec une œuvre pour piano et orgue, ce qui est une superbe innovation.

Mais, comme les autres années, la présence fidèle et efficace des bénévoles attachés à la réussite du Concours est permanente, qu’ils en soient sincèrement remerciés. Grâce à eux Orléans ville ouverte accueille les jeunes artistes étrangers impatients de prouver leur valeur mais aussi d’écouter, d’engranger toutes ces œuvres nouvelles dont certaines, écrites spécialement pour le Concours, seront données en création mondiale à Orléans (1ère épreuve).
D’autres auteurs bien «vivants» apparaissent  grâce à un «catalogue thématique» d’une vingtaine d’œuvres envoyées dans le monde entier (2ème épreuve).

Plus que jamais les musiques entendues seront surprenantes et parfois inédites.
Merci de participer vous-mêmes à ces découvertes, merci de vous joindre à ceux qui ont préparé l’événement avec dévouement et passion, c’est notre meilleure récompense.

Françoise THINAT
Présidente

5e Concours – 2002

Cinquième édition du Concours d’Orléans, pour la cinquième fois, en effet, des artistes, parfois déjà reconnus, presque tous lauréats de concours plus classiques, viennent confronter leurs points de vue, défendre leurs choix, séduire le public et peut-être même le Jury. 
Celui-ci sera, cette année, aussi exigeant que les années passées, mais là aussi, diversité d’opinions, d’idées, de formation, tout permet d’imaginer un débat à très haut niveau et des résultats peut-être même inattendus.
Pour ma part, je remercie les acteurs de cet événement, ceux qui ont permis matériellement et moralement qu’il ait lieu, et tout particulièrement les membres de l’Association Orléans Concours International et leur extraordinaire dévouement.
Mais ma gratitude s’adresse aussi aux jeunes artistes, à leur travail de recherche, de préparation et aux futurs moments privilégiés de musique qu’ils vont nous offrir.
Ouvrons tout grand nos oreilles à toutes ces compositions nouvelles et merci à ceux qui nous surprennent et parfois nous enchantent.

Françoise Thinat,
Présidente

 

Palmarès:
Winston Choi (Canada) : Prix Blanche Selva, Prix mention spéciale Samson François, un enregistrement offert, soutien d’un projet offert par la Fondation Yvonne Lefébure.
Nino Jvania (Géorgie) : Prix André Chevillion- Yvonne Bonnaud, Prix Sacem, Prix du Jury des étudiants du conservatoire d’Orléans soutenu par Hitachi Computer Product.
Makoto Ueno (Japon) : Prix mention spéciale Maurice Ohana, Prix mention spéciale Nadia Boulanger, Prix mention spéciale Ricardo Viñes.

4e Concours – 2000

Musiques de tous les jours, musiques du siècle, musiques de circonstance, solennelles ou précieuses, rares ou populaires, toutes les musiques ont besoin d’interprètes pour vivre. L’intelligence, la curiosité et la sensibilité qui ont présidé à l’élaboration des programmes des candidats du quatrième Concours d’Orléans, sont garantes du plaisir que prendra le public à les écouter. mais c’est aussi la certitude qu’ils sauront bien après le Concours, comme les lauréats des Concours précédents, contribuer au rayonnement de la musique de ce temps.

Françoise Thinat,
Présidente

 

Palmarès :
Après une finale d’un très haut niveau les prix sont attribués. 
Saori Mizumura (Japon), « pétillante et absolument souveraine dans tous les compartiments de jeu » (Roland Spenle pour La République du Centre) remporte le Prix Blanche Selva assorti du Prix mention spéciale Francis Poulenc et du Prix mention spéciale Albert Roussel. 
Andrea Corazziari (Italie) obtient le Prix Sacem, le Prix mention spéciale Nadia Boulanger et le Prix André Chevillion – Yvonne Bonnaud.
Alexandre Pirojenko (Russie) reçoit le Prix mention spéciale Samson François, remis par Josette Samson François, veuve de l’illustre pianiste français. Il reçoit aussi le Prix Francis et Mica Salabert pour son interprétation lumineuse de la « Passacaille », d’Eric Tanguy.